Nils Phildius

pasteur, accompagnant psycho-spirituel, formateur d’adultes
nils.phildius@maisonbleuciel.ch

Qui suis-je ?

Suis-je mon parcours de vie ? Né au Rwanda, helvetico-danois, 51 ans, je suis marié et j’ai 4 grands enfants. Consacré pasteur dans l’Eglise réformée du canton de Neuchâtel, j’ai été 13 ans pasteur de paroisse successivement à la Chaux-de-Fonds, à Malagnou et à Bernex-Confignon, puis 8 ans comme « chargé de la formation professionnelle » et responsable du Service de formation d’adultes de l’Eglise protestante de Genève. Depuis 2015, j’ai été nommé à 60% dans la région Salève, référent de la paroisse Lancy-Grand Sud – qui a entamé sa mue vers la “Maison bleu ciel” –  et à 40% au Service catéchèse, formation et animation pour y assurer une double tâche: l’animation de l’Atelier de spiritualité chrétienne et un nouveau projet de dialogue avec les “nouveaux chercheurs spirituels”.

Suis-je mon évolution intérieure ? Plusieurs crises dans ma vie ont été, pour moi, des occasions de profondes remises en question. Pour les traverser, j’ai été voir « ailleurs », j’ai fait des rencontres bénies avec des vivants d’une qualité humaine inouïe et qui vivent l’unification de leur être. J’ai alors vécu des expériences guérissantes – de celles que j’attendais tant. Puis, au moment où je me suis cru hors du tunnel, j’ai été atteint par un « épuisement professionnel » ou, en terme religieux, par un temps d’« acédie » (ancêtre du burn-out). J’avais perdu le goût au ministère pastoral. Mais pour moi, c’était le Christ qui m’appelait à une nouvelle naissance. Et, grâce aux conseils des pères du désert, j’ai petit à petit retrouvé une nouvelle énergie… Enfin, récemment, j’ai eu un sérieux pépin de santé heureusement sans séquelles. Un cadeau de la vie qui m’a permis d’expérimenter la proximité de la mort. Cela a fixé en moi, jusque dans mes cellules, la certitude que la Vie ne s’arrête pas avec la vie.

Suis-je ce que j’ai appris ? Ces 15 dernières années, j’ai ouvert les yeux sur des mondes inconnus jusque là. Un diplôme de formateur d’adultes, un autre de psycho-praticien, et une formation sur les exercices spirituels de St-Ignace m’ont permis de dépasser beaucoup de préjugés, de découvrir d’autres spiritualités, d’approfondir la pratique du silence et de la méditation. J’ai aussi pu découvrir la tradition pré-chrétienne des thérapeutes d’Alexandrie (avec Jean-Yves Leloup), la spiritualité orthodoxe, et en particulier la prière du cœur, la tradition des pères du désert et leur compréhension du Christ comme un médecin qui prend soin de l’âme, la tradition mystique (ou apophatique), comme expression du désir d’union avec Dieu, avec le passage de l’égo à l’Etre (= de la chair à l’Esprit ou du vieil homme au nouvel homme), l’anthropologie ternaire de l’Antiquité (avec Michel Fromaget). Tout cela a profondément reconfiguré à la fois ma théologie et ma spiritualité.

Aujourd’hui, après des années passées à tenter de m’approcher de ce Royaume de Dieu dont Jésus parle si souvent, j’ose le dire : j’ai enfin pu y goûter. J’ai fait l’expérience que le Dieu de Jésus est en nous. Qu’au cœur de nos limites dort un Infini. Que nous sommes la crèche abritant la Source de la vie. Pour le vivre, il m’a fallu aller voir ailleurs, traverser des crises profondes, frôler la mort même…

J’ai compris aussi que sa Parole ne peut pas être comprise et transmise comme un contenu extérieur à apprendre, à comprendre. Elle ne peut être portée que par celui ou celle qui est né à cette Présence intérieure et qui en vit quotidiennement jusqu’au fond de ses tripes. “Le Royaume de Dieu ne vient pas comme une chose qu’on voit. On ne dira pas : “Il est ici” ou : “Il est là-bas”. En effet, le Royaume de Dieu est au-dedans de vous.” (Luc 17, 21). Il faut l’avoir expérimenté pour pouvoir comprendre que Jésus parle de cet espace intime du cœur profond où le divin et l’humain ne sont qu’un : “Le Père et moi ne faisons qu’un…” (Jean 10, 30). Cet éveil à vivre comme une nouvelle naissance est devenu le centre de ma spiritualité. Je ne l’ai pas choisi : c’est quelque chose qui est venu à moi à travers des expériences de vie. Je ne peux plus considérer les choses autrement, et annoncer autre chose dans mon ministère pastoral.

Qui est « Je suis » ? Où est notre « Source intérieure » ? Comment la découvrir, en faire l’expérience ? Ce sont les questions que j’ai envie de partager et de vivre avec vous dans la joie et la légèreté !


Dans le cadre de la Maison bleu ciel, Nils Phildius propose :